« La recherche doit profiter aux enfants placés en famille d’accueil »

Dans le cadre du groupe de parole Scientifiques, la fondation Palatin a accueilli le 1er novembre 2022, sur le Campus de la ZHAW au Toni Areal de Zurich, des représentantes et représentants de la recherche. L’échange animé a permis au groupe de chercheurs et chercheuses d’avoir un retour sur ses résultats intermédiaires et de recueillir d’importants inputs pour la phase finale des études.

Klaus Wolf, professeur émérite de l’Université de Siegen, a ouvert l’événement de dialogue en relatant les antécédents du projet de la Fondation Palatin. Au tout début, dès la première réunion, il avait demandé si l’on voulait avec ce projet apporter une contribution à la recherche internationale, ou bien promouvoir des projets concrets qui amélioreraient véritablement les conditions des enfants placés en famille d’accueil. Pour la fondation, il était clair que le projet devait faire les deux. La recherche doit être un instrument au service de la pratique. D’où le plaidoyer de Wolf à l’adresse de la recherche scientifique: « La recherche ne doit pas seulement être vraie, mais elle doit aussi être utile. »

Comment l’importance de la participation peut-elle être exploitée dans la recherche ?

Après cette introduction à l’après-midi, la parole est donnée au professeur Stefan Köngeter, de la Haute école spécialisée de Suisse orientale à St. Gall. Celui-ci a donné aux auditeurs un aperçu de l’étude en cours sur la participation des enfants placés au moyen de l’analyse d’agence. L’objectif est de reconstruire les expériences des possibilités d’action des enfants et des jeunes et d’en comprendre l’importance pour la participation.

Dr. Anette Cina, de l’Université de Fribourg, a rapporté les premiers résultats des interviews qualitatifs avec les enfants placés. Elle a décrit comment les enfants ont perçu le chemin vers le placement et ont évalué leur participation aux décisions importantes. Dans le cadre de la présentation, les chercheurs et chercheuses ont également indiqué de premières possibilités d’action dans le contexte de la participation.

Comment la recherche porte-t-elle sur l’accompagnement des liens nourriciers ?

Après une courte pause-café, l’équipe de recherche bilingue de l’étude „Bon accompagnement des enfants placés“ a présenté un rapport sur le rôle des „gatekeepers“ dans l’environnement des enfants placés, en tant qu’explication possible du défi que représente l’accès au terrain. Cette présentation a également été suivie d’une discussion animée avec les invités. L’approche multiperspective adoptée par l’équipe a suscité un grand intérêt. Elle tient compte du fait que les relations de soins sont des systèmes complexes avec de nombreux participants qui marquent les événements de leur propre point de vue.

Quelles sont les conditions générales du placement d’enfants dans la Suisse fédérale ?

La troisième équipe de recherche a invité à prendre du recul sur l’accueil familial. Quelles sont les caractéristiques structurelles des systèmes de placement familial cantonaux ? Quelles différences relève-t-on et quelles en sont les répercussions ? Prof. Anna Maria Colombo de la HETS FR et Prof. Angela Rein de la FHNW ont présenté l’image d’un paysage diversifié : les cantons organisent le placement familial de différentes manières. Là aussi, l’équipe de recherche a recueilli dans le cadre de la discussion critique de précieux retours pour la suite de son travail.

0 Kommentare

Hinterlasse ein Kommentar

An der Diskussion beteiligen?
Hinterlasse uns deinen Kommentar!

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert